PETIT-AUVERNÉ

Site de la Mairie
 Accueil  > Petit-Auverné  > Présentation

Présentation

Situation géographique

Située dans l’arrondissement de Châteaubriant, au nord-est du département de la Loire-Atlantique, la commune du Petit-Auverné fait partie du canton de Saint Julien de Vouvantes. Elle est membre de la communauté de communes du Castelbriantais, constituée de dix-neuf communes autour de Châteaubriant.

Le nom de Petit-Auverné vient vraisemblablement du celte "ar vernes", "pays des aulnes", le terme celte verne signifiant aulne. Le nom breton de Petit-Auverné est Arwerneg-Vihan. Comme la majeure partie de la Loire-Atlantique, la commune fait partie de la Bretagne historique.
En savoir plus sur la géographie de la Bretagne historique : géographie de la Bretagne historique

La commune qui couvre 2253 hectares (22,53 km2) pour une altitude moyenne de 50 m, compte 433 habitants, dénommés "alvernes", au dernier recensement de 2009 ; le maximum de population a été atteint en 1886 avec 1049 habitants et le minimum en 2004 avec 383 habitants.

PDF - 272.7 ko
le territoire de Petit-Auverné

Principal axe de communication, la route départementale RD2 traverse d’Ouest en Est (de Grand-Auverné à Saint Julien de Vouvantes) le territoire de la commune ; cet axe, sur le cadastre de 1934, s’appelait ..... "Chemin de Grande Communication N° 2 de PIRIAC à JUIGNE DES MOUTIERS".

Le Petit-Auverné présente de jolis paysages de vallée au fil de la rivière du Don et de ses affluents :

  • le ruisseau des Rivières, à l’est, qui marque la délimitation avec Saint-Julien-de-Vouvantes.
  • le Petit Don qui irrigue le site de La Salmonaie vers Saint Sulpice des Landes.
  • Le Nilan qui traverse le Bourg puis avec son affluent le Brêche, se place en limite avec le Grand-Auverné.
  • La Mare au nord-ouest.

Vie économique

Le canton de Saint-Julien-de-Vouvantes, dont fait partie le Petit-Auverné, bénéficie du classement Zone de revitalisation rurale (ZRR), ce qui permet aux entreprises qui y sont installées de bénéficier d’avantages fiscaux.

On compte à Petit-Auverné 17 établissements actifs : deux entreprises de construction, un commerce et quatorze entreprises de services. La zone à vocation artisanale de l’Abbé Thoreau, s’étend sur 0,3 hectare.

La commune contient 24 exploitations agricoles pour une SAU totale (surface agricole utile) de 1785 ha, soit une moyenne de 74 ha par exploitation.

Vie associative

La commune est animée par une douzaine d’associations très actives et notamment l’A.C.A.P.A., Association Culturelle et Artistique du Petit-Auverné ; elle bénéficie aussi des activités proposées par le RAP, Relais Accueil Proximité, une association soutenue par la communauté de communes du Castelbriantais.

Vie touristique

– Le Domaine des Êtres, site naturel avec ses rochers et la rivière le Don, est une aire de repos très agréable ; voici la description qu’en a fait M. l’abbé Edouard Deniaud, dans le bulletin cantonal de 1989 :

« Avec ses rochers et la rivière le Don, c’est un beau site naturel, situé en un lieu perdu de la campagne : ce cadre naturel, après un long travail de débroussaillement et d’aménagement, s’est embelli pour devenir un lieu de prière, consacré le 16 novembre 1984, à la Sainte Famille de Nazareth (Jésus, Marie et Joseph).

Aire de repos et de silence, très appréciée en notre bruyante civilisation, le domaine des « Êtres » est aussi un but de promenade de l’après-midi du dimanche. La partie haute du domaine est réservée au parking (pique-nique, jeux). Les autos des handicapés et des vieillards sont seules autorisées à descendre au bord du Don. La partie basse est un lieu de prière, de repos et de silence.

Pour accéder au domaine, sur la route de Moisdon la Rivière, prendre la route de Violette. Au lieu-dit Le Cormier, s’engager sur la route des Epinards et à 20 mètres, prendre à gauche le chemin de remembrement : 2 menhirs marquent l’entrée du domaine. »

– Le manoir de la Renaudière, propriété des Louvigné puis des Trébuchet. Sophie Trébuchet, mère de Victor Hugo, séjourne régulièrement au manoir de la Renaudière, où son père, Jean- François Trébuchet, était né en 1731 ; en 1797 elle épouse Joseph Léopold Sigisbert Hugo, commandant d’un bataillon de volontaires républicains en lutte contre la Chouannerie.

Le manoir de la Renaudière a été réhabilité en 2011 par la Communauté de Communes pour accueillir la bibliothèque intercommunale.

Animations et fêtes locales

  • Théâtre et dîner-théâtre en Mars organisé par l’A.C.A.P.A.
  • Une vingtaine de spectacles équestres et western, de Mars à Décembre, organisés par West EquiLibre.
  • Messe en plein air sur le site des Êtres le 15 août.

Services communaux et intercommunaux

  • L’école publique, rue du Stade, en regroupement pédagogique (RPI) avec celle de la commune de Saint-Julien-de-Vouvantes.
  • L’accueil périscolaire.
  • La bibliothèque.
  • La déchetterie.
Article publié le 22 août 2010 - Modifié le 13 mai 2012